Historique

Envoyer Imprimer PDF

Dates marquantes de l’histoire de Saint-Léon-le-Grand

1761

Premier développement significatif du territoire de Saint-Léon-le-Grand. Les Ursulines de Trois-Rivières, seigneuresses de la Rivière-du-Loup, concèdent ses trois premières terres à Louis Marineau, Jean-Baptiste Marineau et Michel Boisvert, pionniers du rang Saint-Charles.

1796

Le développement du territoire de Saint-Léon-le-Grand a déjà atteint le haut des Ambroise, celui du Grand Rang, de l’Isle, de Saint-Charles et le bas de Barthélemy. Les tenanciers amorcent les démarches visant à convertir leur canton en paroisse.

1801

Après trois requêtes, les habitants de Saint-Léon-le-Grand obtiennent finalement l’autorisation de Mgr Denault, évêque de Québec, de faire bénir la chapelle en bois qu’ils ont construite durant l’été.

1802

Le Juge P.L. Descheneaux de la Cour du Banc du Roi de Trois-Rivières paraphe le premier Registre officiel où seront consignés les actes de naissance/baptême, de mariage et de décès/sépulture de la nouvelle paroisse de Saint-Léon-le-Grand.

1855

Le 1er juillet, entrée en vigueur de la nouvelle Loi créant le Régime Municipal au Québec pour toutes les paroisses existantes.

1881-1882

Devant l’engouement des Américains pour la Saline de Saint-Léon-le-Grand, les propriétaires Gilman & Cie font démolir le premier hôtel agrandi en 1871 pour y faire bâtir le « St Leon Springs Hotel » à la fois grandiose et moderne comportant 154 chambres, une salle de bal, des bains d’eau chaude ou froide et des amusements à profusion.

2001

Le 17 juin, début des festivités entourant le 200e anniversaire de fondation de la paroisse Saint-Léon-le-Grand. Clôture des festivités en juin 2002.


Origine du nom

Le nom de la municipalité de Saint-Léon-le-Grand commémore le 45e pape Léon 1er (440-461).

Biographie de Saint Léon 1er le Grand

En l'an 440, en Gaule, Léon, diacre et homme de confiance des papes Célestin I et Sixte III, est chargé d'une mission : arbitrer un conflit entre deux généraux qui n’ont en commun que leur haine mutuelle. Léon s’applique à sa tâche quand un messager se présente devant lui, porteur d’une nouvelle fort importante. Léon apprend qu’il vient d’être élu pape par le peuple et le clergé. Les événements se précipitent : il est ordonné prêtre et, finalement, sacré évêque de Rome, le 29 avril 440.

Le nouveau pape se fait le champion de l’orthodoxie. Des hérétiques, italiens et espagnols, entre autres, goûtent à sa détermination et à son intransigeance. Lors du concile de Constantinople, il use de toute son influence afin de faire décréter le dogme des deux natures – humaine et divine – en Jésus-Christ. Il impose une discipline sévère aux ecclésiastiques. Il établit avec fermeté la primauté de Rome face aux prétentions de l’Église d’Orient.

Léon est de tous les combats. En 452, il tient tête à l’invasion barbare d’Attila et de ses Huns. Deux ans plus tard, c’est devant les Vandales qu’il se dresse afin de sauver Rome. Il n’évitera pas le pillage de la ville, mais il en sauvera les habitants.

Léon meurt le 10 novembre 461. Il est, avec Grégoire, le seul pape à qui on a donné le qualificatif de « Grand ». L’Église en a fait l’un des ses docteurs en 1754.

Vous êtes ici: Municipalité Historique